carte

Les Soeurs du Bon-Conseil à Arvida: 50 ans d'enseignement

Du 22 janvier au 11 mars 2019 à la Bibliothèque d'Arvida

Volet virtuel

Vous trouverez sur cette page des images commentées qui tentent de relater, en quelques mots, la vaste histoire des écoles St-Joseph et Ste-Thérèse d’Arvida. Ce n’est ici qu’une infime partie des documents disponibles dans les archives de la Congrégation des Sœurs Notre-Dame du Bon-Conseil de Chicoutimi. Ce volet virtuel se veut également un complément à l’exposition de photographies présentée à la bibliothèque municipale du secteur Arvida du 22 janvier au 11 mars 2019.

 

L’abbé Joseph Lévesque (1887-1962) est le premier curé d’Arvida. C’est  en son honneur qu’on nomma la première école d’Arvida, l’école Saint-Joseph. Les Sœurs de Notre-Dame du Bon-Conseil y enseignèrent de 1927 à 1936. L’abbé Joseph Lévesque était également le curé fondateur de la paroisse de Ste-Thérèse de l’Enfant Jésus à Arvida.

Curé fondateur de la paroisse Ste-Thérèse, s.d., photographe inconnu, Collection Archives des Sœurs Notre-Dame du Bon-Conseil de Chicoutimi


Un article de l’époque parle de tableau noir pour l’enseignement, de salles de classe éclairées naturellement avec, en plus, un éclairage électrique des plus modernes… On retrouve  également une image de Notre-Dame du Bon-Conseil et d’une section de vigne, deux symboles forts de la Congrégation. 

Classe sans élève, s.d., Lemay photographe, Collection Archives des Sœurs Notre-Dame du Bon-Conseil de Chicoutimi

 

Jeunes communiantes dans une salle de classe.  À noter, les présents qu’elles ont reçus à cette occasion et qu’elles exhibent fièrement. Une d’elles tient dans ses mains une photographie du Pape Pie XI sous le pontificat duquel s’est propagée la dévotion à Sainte-Thérèse-de-l’Enfant-Jésus qui a donné son nom à la paroisse puis à l’école de ce secteur d’Arvida. 

Première Communion, élèves de l’école Ste-Thérèse, s.d., photographe inconnu, Collection Archives des Sœurs Notre-Dame du Bon-Conseil de Chicoutimi

 

 

En 1927, six religieuses sont appelées pour enseigner à Arvida. Un peu moins de vingt ans plus tard, ce sont 17 religieuses qui y exercent leur mission aidées de quatre laïcs. Avec les années, le nombre de religieuses enseignantes diminuera pour laisser progressivement la place aux enseignants laïques. 

Personnel enseignant, 1946, photographe inconnu, Collection Archives des Sœurs Notre-Dame du Bon-Conseil de Chicoutimi

 

La pièce de théâtre "Fatima" jouée par des élèves de l’école Ste-Thérèse. Cette pièce de théâtre fut présentée au moins une douzaine de fois. Le 19 octobre 1946, à Kénogami, c’est près de 800 élèves qui y assistent. 

Pièce de théâtre, Les 3 enfants de Fatima, s.d., photographe inconnu, Collection Archives des Sœurs Notre-Dame du Bon-Conseil de Chicoutimi


Il est possible de voir, dans les documents conservés aux archives de la Congrégation, que les différentes fêtes étaient une chose courante à l’école Ste-Thérèse. À cette occasion, les élèves pouvaient présenter des tours de chant, des saynètes, des tableaux vivants ou encore des pièces de théâtre comme ici la pièce "Nuit tragique".

Pièce de théâtre Nuit Tragique, 1948-49, photographe inconnu, Collection Archives des Sœurs Notre-Dame du Bon-Conseil de Chicoutimi

 

En 1936, lors de la cérémonie d’inauguration de l’école Ste-Thérèse, le maire d’Arvida, qui s’exprimait en anglais disait « Je suis sûr que les Sœurs du Bon-Conseil sont très fières d'avoir un édifice de cette nature avec les équipements des plus modernes pour répondre aux besoins éducatifs de notre génération future. » Un de ces équipements modernes, dont il était question, était cette cuisine où se donnaient les cours d’art ménager.

Classe d’art culinaire, s.d., photographe inconnu, Collection Archives des Sœurs Notre-Dame du Bon-Conseil de Chicoutimi

Un autre de ces équipements modernes qui avaient marqué les visiteurs lors de l’inauguration de l’école Ste-Thérèse était le système d’intercom, opéré ici par une religieuse, et qui permettait d’adresser des messages à l’ensemble des classes ou à une seule selon le cas. 

Sœur devant une console (sic), Intercom de l’école?, s.d., photographe inconnu, Collection Archives des Sœurs Notre-Dame du Bon-Conseil de Chicoutimi

En plus de leur formation académique générale et des cours d’Art ménager, les élèves de l’école Ste-Thérèse avaient aussi la possibilité de suivre des cours de sténodactylo, cours qui pouvaient leur permettre de se préparer au marché de l’emploi. 

Classe de dactylographie, s.d., photographe inconnu, Collection Archives des Sœurs Notre-Dame du Bon-Conseil de Chicoutimi

Le partenariat entre l’industrie de l’aluminium, la commission scolaire d’Arvida et les écoles se poursuit de 1927 aux années 1960.Cette photographie montre une visite des usines par les finissantes en 1962. 

1ère visite des finissantes, visite de l’Alcan, 12 février 1962, photographe inconnu, Collection Archives des Sœurs Notre-Dame du Bon-Conseil de Chicoutimi